Energie : un objectif final

Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPrint this page

Chaque année, l’Unité de Valorisation Energétique produit grâce à la valorisation des déchets ménagers, 60 000 MWh d’électricité, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville de 30 000 habitants (Saumur).

Dans un souci d’améliorer les performances énergétiques des installations, des projets sont actuellement à l’étude : la certification ISO 50 001 et la récupération de chaleur à l’Unité de Valorisation Energétique.

Certification ISO 50 001

Pour le traitement des déchets de son territoire, le SIVERT a toujours cherché à apporter des solutions qui répondent à la fois à des objectifs environnementaux (via la valorisation énergétique) mais également à des enjeux économiques. L’énergie est un sujet de plus en plus sensible pour les collectivités. C’est pourquoi, le SIVERT a décidé de s’engager dans un processus d’amélioration continue de sa performance  énergétique.

Cette démarche, structurée par la norme ISO 50 001 « Système de Management de l’Energie », vise une meilleure  maitrise de notre facture énergétique et de notre impact environnemental.  L’obtention de la certification et  l’application de la norme sont des  objectifs prioritaires de la collectivité, appuyée par sa Direction, qui s’engage à garantir la disponibilité des informations et les ressources nécessaires à l’ensemble des collaborateurs pour atteindre les objectifs et les cibles.

Le SIVERT, s’engage à revoir et mettre à jour la politique, les objectifs, les cibles et les indicateurs dans le cadre de  l’amélioration continue lors des revues de Direction. L’Objectif du SIVERT de l’Est Anjou est d’augmenter la valorisation énergétique et diminuer notre consommation d’énergie, en agissant sur les UES (Usage Energétique Significatif) déterminés lors de la revue énergétique. Une équipe énergie a été créée afin d’accompagner cette démarche et rendre compte de l’efficacité du système de management de l’énergie.

En savoir plus :

Système de Management de l’énergie

Équipe énergie

Politique énergétique

Indicateurs ISO 50001

La mise en place de la certification ISO 50 001 permettra de proposer des projets d’optimisation de l’énergie et de bénéficier de certificats d’économies d’énergie (CEE*). Il s’agit en particulier de récupérer la chaleur fatale de l’unité (non valorisée à ce jour) et à terme de développer la filière bois à proximité de l’unité (séchage pour chaufferie bois et bois noble). Par ailleurs, cette certification permettra de contenir la TGAP au niveau le plus bas, comme actuellement.

*Ces CEE permettent de valider les économies d’énergie dues à des « actions additionnelles » vis-à-vis de la réglementation déjà en vigueur et de l’activité en cours du site. Les CEE peuvent être rachetés par des « obligés », industriels contraints de faire des mesures d’économie d’énergie.


La signature d’un prêt « croissance verte » par la Ministre du Développement Durable

En novembre 2014, Madame Ségolène ROYAL, Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, a signé une déclaration d’intention ayant pour objet le financement du projet d’optimisation du process de l’Unité de Valorisation Énergétique Salamandre (récupération de la chaleur fatale).

Le SIVERT peut ainsi bénéficier d’un prêt « Croissance verte » de la Caisse des dépôts et des consignations. Prévu dans le cadre de la loi pour la transition énergétique pour la croissance verte, ce prêt vise à encourager les initiatives locales d’excellence en matière de transition énergétique.

Cette reconnaissance du site de LASSE par le Ministère du Développement durable souligne combien le choix de coupler le traitement des déchets et la Production d’énergie par le SIVERT est une décision gagnante à ce jour, tant sur le plan de l’environnement que de l’activité économique et la maîtrise des coûts.

Ségolène Royal, Ministre du développement durable, et Patrice de Foucaud, Président du SIVERT, lors de la signature du prêt « croissance verte », le 25 novembre 2014

Ségolène Royal, Ministre du développement durable, et Patrice de Foucaud, Président du SIVERT,
lors de la signature du prêt « croissance verte », le 25 novembre 2014