Un maillon de la filière globale

Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPrint this page

Recyclage, compostage, valorisation énergétique : le principe de complémentarité des filières

L’Unité de Valorisation Energétique de Lasse est le dernier maillon de la filière globale des déchets ménagers du territoire. Le SIVERT de l’Est Anjou a mis en place des filières complémentaires afin de valoriser au maximum les déchets sur son territoire.

Puzzle-filière-globale

La valorisation matière (le recyclage) :

Le SIVERT de l’Est Anjou et les syndicats de communes ayant la compétence collecte et tri, travaillent en partenariat pour développer des méthodes toujours plus performantes de recyclage des déchets.

En 2011 grâce au tri et au recyclage des emballages, les 238 000 habitants du territoire ont permis d’économiser :

  • 650 000 litres de pétrole
  • 10 000 tonnes de minerais, sable et charbon
  • 190 000 m3 d’eau (soit la consommation annuelle de 3400 habitants)
  • 5 200 tonnes de bois
  • 8 500 tonne Equivalent CO2 (soit les émissions annuelles de 5000 habitants)

La valorisation organique (le compostage) :

ComposteursLe SIVERT encourage le compostage des déchets en finançant à hauteur de 15€ chaque composteur individuel distribué sur l’ensemble de son territoire à majorité rural. Depuis 2006, 15 491 composteurs individuels ont été attribués.

La valorisation énergétique :

Dernier maillon de la filière globale, elle permet de valoriser les déchets résiduels en énergie. L’Unité de Valorisation Energétique Salamandre produit 60 000 MWh d’électricité par an. Le principe est le même que pour les centrales thermiques au fuel, à gaz… et l’énergie produite est équivalente à la consommation électrique annuelle d’une ville comme Saumur. C’est aussi 200 000 barils de pétrole qui sont économisés chaque année grâce à l’énergie produite par l’Unité : une tonne de déchets valorisés en électricité représente 280 litres de fuel.

Lampe_long

Une négociation contractuelle tournée vers la complémentarité des filières

Le contrat signé entre le SIVERT et Veolia Propreté est « unique » à plusieurs titres. Le SIVERT n’a pas d’obligation d’apport minimal. Par conséquent l’Unité de Valorisation Energétique ne va pas à l’encontre du tri et du recyclage. L’Unité de Valorisation Energétique Salamandre n’est pas un « aspirateur » à déchets. C’est au contraire l’élément de fin de filière indispensable. Le choix a été fait de la valorisation énergétique plutôt que l’enfouissement en décharge !

Ainsi, comme le coût de traitement est proportionnel aux tonnages entrants, mieux les habitants du SIVERT trient, plus ils diminuent la quantité des déchets produits et plus le coût de traitement diminuera. Quand environnement rime avec maîtrise des coûts !