Optimisation du tri : le nouveau centre de tri Anjou Tri Valor

Le nouveau centre de tri permettra de traiter environ 35 000 T/an de matériaux recyclables à compter de 2022. Ce projet est le fruit du rapprochement entre le SIVERT de l’Anjou et Angers Loire Métropole, soit environ 610 000 habitants, via la SPL Anjou Trivalor.

©Magellan

Une coopération de projet exemplaire portée par deux territoires

UN PROJET COLLECTIF INITIÉ IL Y A 6 ANS

En juillet 2014, le comité syndical, réunit en séminaire, lance l’idée d’une coopération avec Angers afin de construire son propre centre de tri et une éventuelle opportunité de réindustrialiser le site de Biopole qui montrait des signes de dysfonctionnement. Au regard du contexte du tri des déchets recyclables, du fonctionnement des centres de tri et des échéances des marchés de tri, les territoires associés ont réalisé en 2015 et 2016 des études préalables dans la perspective construire et exploiter ensemble un centre de tri des déchets ménagers issus des collectes sélectives qui leur serait commun.

2017 : CRÉATION DE LA SOCIÉTÉ PUBLIQUE LOCALE

En mai 2016, ces collectivités retiennent un montage juridique spécifique permettant de se coordonner, de fédérer et de mutualiser les moyens afin de parvenir à une construction et à une exploitation commune du centre de tri. Ce montage est centré autour de la création d’une Société Publique Locale SPL fin 2017, dont la vocation est de devenir maître d’ouvrage du centre de tri en se voyant confier le soin de financer, de concevoir, de construire puis d’exploiter et d’assurer la maintenance du centre de tri.

2019 : LE CHOIX DE L’EXPLOITANT ENTERINÉ

À ce titre, la SPL conclut tous les marchés publics nécessaires à la réalisation de sa mission, dans le respect des règles des marchés publics, ainsi que la mobilisation des financements de toutes natures. Dans ce cadre, le Conseil d’administration de la SPL a pris la décision, le mardi 12 novembre 2019, de retenir la société DERICHEBOURG Environnement qui construira, exploitera, et assurera la maintenance du projet pour 6 ans.

UN MODÈLE D’ÉCONOMIE CIRCULAIRE

Le nouveau centre de tri vient conforter la stratégie d’économie circulaire des territoires de la Société Publique Locale (SPL) et constitue la pierre d’angle de la réindustrialisation du site de Biopole, à Saint-Barthélemy-d’Anjou.

Après deux ans de travaux, la phase d’essais a débuté en octobre 2021 (les premières tonnes sont arrivées sur site le 18 octobre 2021), avec une montée en charge ces derniers mois, ponctuée de réglages et d’ajustements pour atteindre de hauts niveaux de performances. Le nouveau centre de tri devrait être réceptionné à l’automne 2022.

La chaîne est adaptée aux extensions de consignes de tri sur les emballages ménagers pour les 610 000 habitants de son périmètre : trieurs optiques pour différencier les types de plastiques à l’aide d’un laser, séparateurs balistiques pour répartir les matériaux en fonction de leur nature et séparateur magnétique pour les métaux.

Une cinquantaine de personnes ont été recrutées pour gérer et compléter les automates. Une équipe de vingt agents de tri est chargée de l’affinage manuel des déchets, circulant sur de nombreux tapis qui représentent autant de filières de recyclage. Elle travaille en 2/8 du lundi au vendredi. Les employés bénéficient d’un confort physique et acoustique, ce qui est une priorité pour la SPL Anjou Tri Valor.

Ce process permet d’obtenir en sortie 10 flux de matières recyclables différentes. Le centre de tri prépare les déchets recyclables avant leur acheminement vers les filières de recyclage où ils (re)deviendront des matières premières prêtes à l’emploi pour l’industrie. Au total, près de 80% du volume entrant est valorisé auprès des différents prestataires.