Energie : un objectif final

Chaque année, l’Unité de Valorisation Energétique produit grâce à la valorisation des déchets ménagers, 60 000 MWh d’électricité, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville de 30 000 habitants (Saumur). Le SIVERT de l’Est Anjou chercher à améliorer les performances énergétiques des installations.

Optimisation de l’énergie
via la récupération de la chaleur fatale

VERS PLUS D’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE DE LA CROISSANCE VERTE

Lorsque l’UVE Salamandre produit de l’électricité, une quantité importante de chaleur se disperse dans la nature (220 000 MWh). Depuis plusieurs années, le SIVERT de l’Est Anjou mène une réflexion pour récupérer et valoriser cette chaleur fatale, jusqu’à présent non valorisée. Actuellement, l’Unité ne valorise que 30 % de l’énergie produite. Pour y remédier, l’idée a émergé d’identifier un acteur capable de consommer une énergie basse température (autour de 55 °C). Après avoir exploré plusieurs pistes, le syndicat et la Communauté de Communes Baugeois-Vallée, en concertation avec l’exploitant SAVED, ont décidé d’utiliser cette énergie pour chauffer des serres de légumes, sur un terrain à proximité de l’UVE Salamandre. Les premières serres devraient être mises en service en 2022.

VERS UNE VALORISATION MAXIMALE DE L’ÉNERGIE EN RÉCUPÉRANT LA CHALEUR FATALE

L’UVE permet de produire de l’électricité et de l’énergie thermique à partir d’une même source d’énergie (ici, la valorisation énergétique des ordures ménagères). Au démarage de l’exploitation des serres, l’UVE produira localement et simultanément, d’une part de l’électricité (70 000 MWh) via un groupe turbo-alternateur, revendue à EDF, et valorisera de la chaleur (21 700 MWh) pour les 4 premières serres. Mais une partie de l’énergie n’est pas valorisée : c’est l’énergie fatale.

Un hydro-condenseur permettra de récupérer derrière la turbine, le maximum d’énergie présente dans la vapeur actuellement perdue, dite énergie fatale. Il condensera en eau à basse température (55° C) une partie de la vapeur aujourd’hui non valorisée. L’eau chaude produite sera acheminée vers la serre via un réseau enterré. Le coût est estimé à plus de 2,5 millions d’euros. Le SIVERT assurera la mise en œuvre tandis que la Communauté de Communes Baugeois-Vallée s’occupera de l’aménagement du terrain.

UN PROJET DE CROISSANCE VERTE PROFITABLE AU TERRITOIRE

L’éco-serre est un projet à forte dimension environnementale et sociétale. Par la production d’une énergie renouvelable à un coût optimisé, le SIVERT de l’Est Anjou renforcera l’attractivité du territoire en favorisant l’implantation de nouvelles activités économiques et l’emploi local dans cette zone rurale. Pour la première phase de 4 hectares de serres d’ici début 2022, ce sont une cinquantaine d’emplois qui devraient être créés sur le site, et ce grâce à une action commune avec la Communauté de Communes Baugeois-Vallée. À terme, ce seront plus de 7 hectares en 2024.

UN FINANCEMENT OPTIMISÉ

Cet investissement est financé par les Certificats d’Économies d’Énergies. Ce financement, apporté en compensation par des grands producteurs de CO2, vise à encourager les initiatives locales d’excellence en matière de transition énergétique. Il permet par ailleurs d’optimiser la valorisation énergétique de l’Unité et donc de pérénniser la Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP) la plus faible et d’assurer un coût de traitement à la tonne très compétitif, l’un des plus faibles de France (En 2020, 65,97 € HT/tonne (55 824,40 T).

L’obligé du dispositif CEE est TOTAL, dans le cadre d’une convention dite en faveur de la promotion des économies d’énergies signée le 3 mai 2020.

DÉVELOPPER L’ENJEU DE LA MOBILITÉ DURABLE

Les serres devant être chauffées toute l’année, un raccordement au gaz est prévu en énergie de secours, pour pallier aux éventuelles pannes et arrêts techniques de l’usine. Le Syndicat Intercommunal d’énergies de Maine-et-Loire aura en charge l’arrivée de ce gaz en énergie d’appoint.

Le projet ECOCIR est également une opportunité pour développer la méthanisation portée par deux associations locales d’agriculteurs dans le Baugeois et le Noyantais. Sur cette même zone, une station GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) sera installée en 2021. Plus économique mais aussi plus écologique elle représentera une alternative concrète d’éco-mobilité.

À terme, les camions bennes, acheminant les ordures ménagères vers l’Unité de Valorisation Énergétique, fonctionneront au GNV et se ravitailleront à proximité de l’Unité. Une alternative imposée dans le prochain marché de transport des déchets, dès septembre 2021.

Certification ISO 50 001

Pour le traitement des déchets de son territoire, le SIVERT a toujours cherché à apporter des solutions qui répondent à la fois à des objectifs environnementaux (via la valorisation énergétique) mais également à des enjeux économiques. L’énergie est un sujet de plus en plus sensible pour les collectivités. C’est pourquoi, le SIVERT a décidé de s’engager dans un processus d’amélioration continue de sa performance  énergétique.

Cette démarche, structurée par la norme ISO 50 001 « Système de Management de l’Energie », vise une meilleure  maitrise de notre facture énergétique et de notre impact environnemental.  L’obtention de la certification et  l’application de la norme sont des  objectifs prioritaires de la collectivité, appuyée par sa Direction, qui s’engage à garantir la disponibilité des informations et les ressources nécessaires à l’ensemble des collaborateurs pour atteindre les objectifs et les cibles.

Le SIVERT, s’engage à revoir et mettre à jour la politique, les objectifs, les cibles et les indicateurs dans le cadre de  l’amélioration continue lors des revues de Direction. L’Objectif du SIVERT de l’Est Anjou est d’augmenter la valorisation énergétique et diminuer notre consommation d’énergie, en agissant sur les UES (Usage Energétique Significatif) déterminés lors de la revue énergétique. Une équipe énergie a été créée afin d’accompagner cette démarche et rendre compte de l’efficacité du système de management de l’énergie.

En savoir plus :

Système de Management de l’énergie

Équipe énergie

Politique énergétique

Indicateurs ISO 50001

La mise en place de la certification ISO 50 001 permettra de proposer des projets d’optimisation de l’énergie et de bénéficier de certificats d’économies d’énergie (CEE*). Il s’agit en particulier de récupérer la chaleur fatale de l’unité (non valorisée à ce jour) et à terme de développer la filière bois à proximité de l’unité (séchage pour chaufferie bois et bois noble). Par ailleurs, cette certification permettra de contenir la TGAP au niveau le plus bas, comme actuellement.

*Ces CEE permettent de valider les économies d’énergie dues à des « actions additionnelles » vis-à-vis de la réglementation déjà en vigueur et de l’activité en cours du site. Les CEE peuvent être rachetés par des « obligés », industriels contraints de faire des mesures d’économie d’énergie.