Un maillon de la filière globale

Recyclage, compostage, valorisation énergétique : le principe de complémentarité des filières

L’Unité de Valorisation Énergétique de Lasse est le dernier maillon de la filière globale des déchets ménagers du territoire. Le SIVERT de l’Est Anjou a mis en place des filières complémentaires afin de valoriser au maximum les déchets sur son territoire.

Puzzle-filière-globale

La valorisation matière (le recyclage) :

Le SIVERT de l’Est Anjou et les syndicats de communes ayant la compétence collecte et tri, travaillent en partenariat pour développer des méthodes toujours plus performantes de recyclage des déchets.

En 2017 grâce au tri et au recyclage des emballages, les 240 000 habitants du territoire ont permis d’économiser :

  • 800 000 litres de pétrole brut,
  • 12 000 tonnes de minerai, sable et charbon,
  • 214 400 m3 d’eau (soit la consommation annuelle de 4 300 habitants),
  • 24 500 tonnes de bois,
  • 145 600 MWh d’énergie (soit la consommation annuelle de 15 800 habitants).

La valorisation organique (le compostage) :

ComposteursLe SIVERT encourage le compostage des déchets en finançant à hauteur de 15€ chaque composteur individuel distribué sur l’ensemble de son territoire à majorité rural. Depuis 2006, 18 474 composteurs individuels ont été attribués.

La valorisation énergétique :

Dernier maillon de la filière globale, elle permet de valoriser les déchets résiduels en énergie. L’Unité de Valorisation Energétique Salamandre produit 60 000 MWh d’électricité par an. Le principe est le même que pour les centrales thermiques au fuel, à gaz… et l’énergie produite est équivalente à la consommation électrique annuelle d’une ville comme Saumur. C’est aussi 200 000 barils de pétrole qui sont économisés chaque année grâce à l’énergie produite par l’Unité : une tonne de déchets valorisés en électricité représente 280 litres de fuel.

Lampe_long

Une négociation contractuelle tournée vers la complémentarité des filières

Le contrat signé entre le SIVERT et Veolia Propreté est « unique » à plusieurs titres. Le SIVERT n’a pas d’obligation d’apport minimal. Par conséquent l’Unité de Valorisation Energétique ne va pas à l’encontre du tri et du recyclage. L’Unité de Valorisation Energétique Salamandre n’est pas un « aspirateur » à déchets. C’est au contraire l’élément de fin de filière indispensable. Le choix a été fait de la valorisation énergétique plutôt que l’enfouissement en décharge !

Ainsi, comme le coût de traitement est proportionnel aux tonnages entrants, mieux les habitants du SIVERT trient, plus ils diminuent la quantité des déchets produits et plus le coût de traitement diminuera. Quand environnement rime avec maîtrise des coûts !

Optimisation du tri
via un nouveau centre de tri sélectif

Un nouveau centre de tri permettra de traiter environ 30 000 T/an de matériaux recyclables dès 2022. Ce projet est le fruit du rapprochement entre le SIVERT de l’Est Anjou, Angers Loire Métropole, la Communauté de communes Anjou Bleu Communauté, le Syndicat Mixte pour la Collecte et le Traitement des Ordures Ménagères du Loire Béconnais et ses environs et le Syndicat Intercommunal du Segréen pour le Traitement des Ordures, soit environ 608 000 habitants.

UN MODÈLE D’ÉCONOMIE CIRCULAIRE

Le nouveau centre de tri vient conforter la stratégie d’économie circulaire des territoires de la Société Publique Locale (SPL) et va constituer la pierre d’angle de la réindustrialisation du site de Biopole, à Saint- Barthélemy-d’Anjou. Le centre de tri sera construit en lieu et place de l’ancien site de Traitement Mécano Biologique fermé en 2016 et vient donc donner une seconde vie au site.

Les travaux ont débuté en septembre 2020 et devraient se terminer à l’automne 2021. Puis viendra le temps des essais. L’installation performante comprendra 15 équipements de tri mécanisés pour une capacité horaire maximale de 12,5 T/an. À pleine capacité, 55 personnes travailleront sur le site. Le personnel sera recruté sur le bassin de l’emploi local, en collaboration avec des filières d’insertion locales.